Espace Abonnés
Offres Adjib
Entreprise
Infos et loisirs
Tourisme
Sortir à Djibouti
Utiles et Pratiques
Informations pratiques
 

  Actualité Nationale

Avec


Valorisation d’enregistrement des faits d’état civil : Le comité technique chargé de sa mise en œuvre à Ali-Sabieh
Le comité technique national chargé de la vulgarisation de la mise en œuvre d’un système d’identification efficace et performant en république de Djibouti en matière de compétences d’état civil s’est rendu dans la ville d’Ali-Sabieh.

Composé des membres issus entre autres du ministère de l’intérieur, de celui chargé de la décentralisation, de celui de la justice, de celui des affaires sociales et des solidarités, de la CNSS et de l’Agence Nation de la Protection des Handicapés (ANPH) ce comité multisectoriel était conduit par le directeur général des services de la population, Ahmed Omar Djama et la maire de la ville de Djibouti, Fatouma Awaleh Osman.

Notons aussi la présence de la représentante du bureau des nations unies pour la population (UNFPA) à Djibouti, Aïcha Ibrahim Djama.

Cette agence onusienne apporte un appui technique et financier à l’élaboration de la valorisation d’enregistrement des faits d’état civil ou la mise en œuvre d’un numéro d’identification national personnel et biométrique.

Lors de leur arrivée sur place, la délégation a été reçue par le préfet de la région, Mohamed Waberi Assoweh dans sa résidence. Après des brèves discussions de bienvenue et d’information, ils ont été conduits par ce dernier au siège du conseil régional.

Sur place, ils ont été accueillis chaleureusement par le vice-président du conseil régional, Daoud Saïd Gueldon, et des élus régionaux à ses côtés.

A cet endroit, les membres de ce comité technique ont tenu un atelier d’information sur la gestion de l’état civil et des statistiques vitales.

Il a regroupé des agents des bureaux de l’état civil, les sous-préfets de Holl-Holl et d’Ali-Addé, des fonctionnaires des services déconcentrés de l’état, les chefs des corps des forces de défense et de sécurité, des notables coutumiers, des représentants d’Almadoum Al-charia al kadi, et des membres actifs de la société civile.

Le vice-président du conseil régional, Daoud Saïd Gueldon a souhaité la bienvenue à tous les membres de cette forte délégation et l’ensemble de l’assistance au siège de son instance de la décentralisation.

Pour sa part, le préfet de la région, Mohamed Waberi Assoweh, a informé ses interlocuteurs du caractère important de ce programme d’information qui consiste en la modernisation des documents identitaires nationaux.

Quant à la maire de la ville de Djibouti, elle a remercié les assajogs de leur accueil chaleureux et fraternel. Elle a rappelé qu’ils avaient effectué une mission similaire dans les régions du Nord et de Dikhil.

La représentante du bureau des Nations Unies pour la population (UNFPA) à Djibouti a fait savoir que son agence se tient prêt à aider tous ceux qui veulent changer et moderniser leur pays et atteindre tous les coins et recoins de leur territoire en matière d’identification populaire.

A son tour, le directeur de la population, Ahmed Omar Djama a déclaré : « cette refonte complète et biométrique du système d’identification national en perspective est une initiative personnelle du chef de l’état. Elle s’inscrit dans le cadre de la bonne gouvernance de la république de Djibouti et de l’assurance de sa sécurité globale ».

D’autre part, il s’agit de faciliter pour les nationaux l’accès aux services de base de l’état en matière de santé, d’éducation, de constitution de dossiers en vue recherche d’emploi et autres.

En effet, cette modernisation des faits d’état civil vise à harmoniser l’interprétation des dispositions du cadre juridique relatif à l’état civil afin d’en faciliter leur application. Et surtout d’améliorer les prestations des agents et officiers de l’état civil afin de rendre les actes d’état civil plus crédibles aux plans national et international.

En particulier, il s’agit de la mise en œuvre d’un numéro d’identification national et personnel pour tout djiboutien ainsi que pour tout individu étranger traversant ou vivant sur le sol national.

La petitesse de la taille territoriale et démographique de la république de Djibouti permettra la couverture à 100% de l’ensemble de la population nationale.

Les droits des personnes à besoins spéciaux n’ont pas été oubliés du reste. Le représentant de l’agence nationale pour la protection des handicapés, Hamza Barreh, a exhorté les assajogs à ne pas déposséder les handicapés leurs pièces d’identités en faveur des personnes valides du cercle familial. L’octroi du numéro d’identification biométrique à chaque naissance vivante exemptera ce genre de fraude dans l’avenir, a-t-il martelé dans son intervention.

L’intervention du consultant national a clarifié la nécessité pour la république de Djibouti de mettre en œuvre ce système d’identification efficace et performant en matière de compétences d’état civil.

Dans le contexte régional et international, le pays fait face à beaucoup de défis en matière de développement socioéconomique, de la maitrise des flux de l’immigration clandestine, de sa propre croissance démographique et surtout de l’insécurité grandissant pouvant émaner du terrorisme en tout genre.

Source textes et photos : ADI, La Nation, RTD.

 

Bonjourdromadjib

TAUX DE CHANGE
Votre navigateur neprend pas en compte le javascript


     
Accueil Nous contacter FAQ Djibouti Telecom